John ne laisse pas son âge être un obstacle. Pour lui, ce n’est pas parce que l’on a 70 ans que l’on doit s’assoir dans le canapé et regarder la TV. Il aime travailler dans son jardin et est toujours très actifjcomme l’été dernier. « J’allais vers l’abri de jardin pour chercher la bétonnière dont j’ai héritée de mon père, puis je me suis réveillé allongé par terre. J’étais complètement étourdi et désorienté. »

Partiellement aveugle

Il s’est avéré que John a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Cet épisode a marqué le début d’un véritable calvaire pour John : il faisait des aller-retour à l’hôpital pour des examens et des bilans de santéet devait prendre plusieurs médicaments. « J’ai toujours été actif et en bonne santé. Je me suis mis au sport et aux activités physiques sérieusement après mon trentième anniversaire. Il ne me fallait pas plus de 5 minutes pour courir un kilomètre. » John est désormais partiellement aveugle à l’œil droit à cause de son AVC. Mais cela ne l’empêche pas de continuer à faire des activités à l’extérieur.

Pas peur des situations d’urgence

Depuis l’AVC, John prend des anticoagulants. Pour celui qu’il prend, il existe un médicament qui peut inhiber l’effet anticoagulant. « C’est un grand soulagement, car je me coupe facilement en jardinant et en travaillant à l’extérieur. » S’il se coupe, John peut aller à l’hôpital où l’effet anticoagulant peut être arrêté. « Heureusement, je n’ai jamais eu de blessure grave. »

Savez-vous quand demander de l’aide médicale pour une personne qui prend des anticoagulants?

Téléchargez la liste des questions

Protégez-vous des AVC

Selon John, il est important que les patients atteints d’une fibrillation auriculaire prennent des anticoagulants. « Croyez-moi, il vaut mieux que vous ne fassiez pas d’AVC. Personne ne veut devenir partiellement aveugle ou pire ! J’aurais aimé commencer à en prendre plus tôt. »

Vous vous reconnaissez dans ce témoignage ou vous avez des questions sur la fibrillation auriculaire ? Veuillez contacter votre médecin.

Lisez plus de témoignages patients