En vacances en Suisse, il y a environ 10 ans, Ido s’est mis à ressentir un martèlement dans la poitrine. « J’avais joué au golf et il faisait très chaud. Cette nuit-là, j’ai été subitement réveillé par un rythme cardiaque irrégulier et une sensation de pression. »

Pas besoin de mettre fin aux vacances

Médecin généraliste à la retraite, Ido a pu diagnostiquer sa fibrillation auriculaire lui-même. « J’ai consulté un médecin traitant en Suisse, juste pour m’en assurer. Le généraliste a réalisé un ECG et m’a prescrit des médicaments pour stabiliser mon rythme cardiaque. Il m’a assuré que je ne devais pas abréger mes vacances. » Mais un second épisode est survenu. Une fois encore en jouant au golf, mais cette fois chez lui. « Après cet épisode, j’ai consulté le cardiologue. Il m’a prescrit un anticoagulant pour réduire le risque de formation de caillots sanguins. »

Différentes options thérapeutiques

Au début, Ido souffrait d’un épisode de fibrillation auriculaire deux à trois fois par an. Plusieurs traitements existent pour la fibrillation auriculaire. « Je pense qu’il est important que le médecin m’informe des options qui existent et qu’il m’implique dans la décision relative au traitement. Bien sûr, en tant que médecin à la retraite, j’ai les connaissances nécessaires, et je sais quelles questions poser. Mais pour d’autres,il est utile de préparer la conversation avec son médecin »

Savez-vous que demander à votre médecin?

Téléchargez la liste des questions

Un arrêt total de l’alcool

À chaque épisode, Ido recevait une perfusion pour stabiliser son rythme cardiaque. Après un quatrième épisode, le cardiologue lui a demandé s’il buvait de l’alcool. « Oui, je buvais parfois un verre après une partie de golf. Il s’est avéré qu’il s’agissait de l’élément déclencheur ! J’ai donc totalement arrêté de boire de l’alcool. » Depuis lors, Ido a eu moins de problèmes.

Il a récemment relâché la pédale. « En plus d’arrêter l’alcool, j’essaie de me reposer un peu plus. Je marche moins. » Ido utilise désormais souvent une voiturette pour se déplacer d’un trou à l’autre sur le green. « Je vais beaucoup mieux depuis ces changements. Je me sens bien ! »

Vous vous reconnaissez dans ce témoignage ou vous avez des questions sur la fibrillation auriculaire ? Veuillez contacter votre médecin.

« Ne devrais-tu pas te modérer un peu, papa ? »

Fred, le fils d’Ido, s’inquiète souvent pour son père. En particulier lorsque ce dernier a une journée bien remplie. Il est toujours très affairé. « Je lui dis souvent : ‘Ne devrais-tu pas te modérer un peu, papa ?’ » Son père prend des anticoagulants, ce qui l’expose à un risque accru de saignements. Que faire s’il se cogne ou s’il tombe ? Un accident domestique est si vite arrivé. « Heureusement, ma mère a étudié la médecine et sait exactement ce qu’elle doit faire en cas d’urgence. »

Savez-vous comment vous pouvez vous préparer à une situation d’urgence ?

Consultez cette liste de vérification

Lisez plus de témoignages patients