Pour Addy, les symptômes de la fibrillation auriculaire se présentaient d’habitude de façon soudaine, généralement lorsqu’elle avait eu une journée chargée, après le travail ou une activité sportive. « J’éprouvais une forte sensation sur ma poitrine. C’était comme si un éléphant me marchait dessus. » C’était il y a quinze ans. Au début, elle connaissait un épisode par mois, mais la fréquence et la gravité sont devenues de plus en plus élevées. « Mon médecin traitant m’a alors dit : Cela ne peut pas continuer ainsi. Vous devez consulter un cardiologue. »

Le cardiologue a diagnostiqué qu’Addy souffrait de fibrillation auriculaire et lui a prescrit des médicaments. « Le diagnostic fut un énorme choc. Je me suis demandée à quelle fréquence ça recommencerait. À quel point cela s’aggraverait. À ce moment-là, j’étais très inquiète. »

Les enfants m’ont surveillée de près

Initialement, Addy en a très peu dit à ses enfants sur son trouble cardiaque. « Bien sûr, ils sont au courant, mais mes enfants ont leurs propres soucis. Je ne veux pas les embêter avec ça. Heureusement, mon mari m’a toujours été d’un grand soutien.

Cependant, c’est la fille d’Addy qui a gardé un œil sur elle. « Ma fille travaille en cardiologie et s’est donc sentie plus préoccupée que les autres. De par son travail, elle peut toujours me donner de précieux conseils. Lorsque je continuais à présenter des symptômes même avec les médicaments, c’est elle qui m’a dit qu’il fallait y remédier. »

L’ablation fut la solution

Les épisodes de fibrillation auriculaire ont donc continué de se présenter malgré les médicaments. La fibrillation auriculaire entraîne une perturbation du contrôle électrique du cœur. Des stimuli surviennent aux mauvais endroits ou suivent une trajectoire incorrecte à travers le cœur. Addy en souffrait énormément. Par conséquent, elle a subi une ablation. Lors d’une ablation, le médecin endommage le tissu cardiaque à certains endroits au moyen d’une cathétérisation. Les cicatrices qui se forment bloquent la conduction des stimuli électriques [1]. Cette intervention est souvent réalisée sur des patients chez lesquels les médicaments ne parviennent pas à soulager les symptômes.

Pendant la procédure d’ablation, les médecins ont conseillé à Addy de continuer de prendre des anticoagulants. « Ils craignaient que des caillots de sang se forment pendant l’opération. Cela comportait donc un risque d’hémorragie interne, mais celui-ci l’emporte sur le risque d’un AVC. » A la suite de l’intervention, Addy a souffert d’une hémorragie difficile à stopper.

Après l’ablation, Addy a encore été victime d’un épisode de fibrillation auriculaire, mais heureusement elle n’en a plus connu depuis. Elle doit prendre des médicaments en permanence. « J’avais peur de l’intervention et je n’ai donc pas osé la subir plus tôt, mais après l’opération, je me suis dit que j’aurais dû me lancer bien plus tôt. »

« Courir était tout pour moi »

Addy a toujours été très sportive. Elle courait depuis 34 ans, notamment des semi-marathons, tout en prenant soin de ses trois enfants et en assurant des services de nuit en tant qu’infirmière. « C’était une lourde charge. Surtout lorsque vous ne travaillez qu’en service de nuit. » Malgré les conseils de son cardiologue, Addy n’a pas immédiatement modifié son mode de vie. « Il m’a dit que je devais continuer à pratiquer le sport, mais que je ne pouvais plus solliciter mon corps de façon trop extrême. Je devais ralentir, mais je ne voulais pas abandonner la course. »

Finalement, Addy s’est sentie dépassée. En consultation avec son médecin et son employeur, elle a donc décidé de prendre sa retraite à l’âge de soixante ans. Elle a aussi arrêté de courir il y a quatre ans. « J’aurais dû écouter le cardiologue et arrêter de courir. Je suis maintenant membre d’un club de marche, et marcher me plaît énormément. »

Vous vous reconnaissez dans ce témoignage ou vous avez des questions sur la fibrillation auriculaire ? Veuillez contacter votre médecin.

Pour davantage d’expériences personnelles de patients, cliquez ici.

[1] Fondation du cœur – Ablation